ô nuit, soeur sans mépris! (variations sous insomnie chronique.)

Image

 

Regarder Mars et voir venir.

Des traces d’un lac d’eau douce.

Visiblement, il y eut vie.

Puis plus rien.

Des accidents,

Des repas de Noël,

Un président noir,

Des palais gigantesques,

une civilisation.

                                                 Qui sait ?

Se voir dans la glace et pouvoir se dire.

Les marques d’une nuit sans repos.

Anormalement, il y eut insomnie.

Journée perdue.

Des souvenirs,

Mitterrand,

Les aprèm au judo,

Les premiers Macdo,

Les bulles en maths.

Moi, je sais.

Tourner une page à l’envers et savoir vivre.

Ces stigmates au passé bien lourd.

Evidemment, il y eut secret de famille.

Rétrovision.

Faux papelards,

Masques,

Maladie,

Règlements de comptes,

Mort.

Là, tu sais.

Fermer les yeux sur soi et croire choisir.

Ces cicatrices ancrées au soir.

Heureusement, il y a grimoire.

Cher futur.

Textes,

Femmes,

Vie(s),

Rencontres,

Repos.

On verra bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s